La nuit où j’ai été Phallus

Apollonia Sainclair

A toi, mon homme lesbien , mon ami de sexe et d’affect, à toi qui me fait connaitre la joie et les doutes, l’aigre-doux d’une relation non exclusive, ouverte , ni couple non cohabitant, ni partenaires, à toi qui me fait vaciller entre amour , amitié. A toi et nos jeux érotiques, nos actions-vérités , je vais te conter un de mes rêves : étrange et pénétrant, j’étais un phallus.

Comme ayant quitté ma propre enveloppe charnelle , me voilà glissée dans ton corps. Là nichée juste à ton entrejambe , je prends forme . Je suis sexe et tu deviens moi féminine . Dans cet onirique métamorphose , moi , le service trois pièces réagit à la nudité de ton sommeil . Je te frôle et te désire . Je m’éveille et me hisse, Je goutte, je perle .

Quand je m’insinue dans la fente de ton fruit juteux, douceur d’y glisser et d’y faire ma place. Ton fourreau , trousse, gousse humide, élastique, qui se serre, se contracte, se dilate, qui m’absorbe, me gobe , m’entoure, me comprime, me tète. Je grossis, me distends, m’allonge, me gonfle encore. Je visite, je farfouille, j’explore, je triture.

Continuer la lecture de « La nuit où j’ai été Phallus »

Pénétration en infraction, vive la circlusion

 Baise moi maintenant ! Je veux bruler de l’intérieur. Et puis non , laisse-moi m’enfiler sur toi, t’enserrer , te couvrir ta bouche de mes 4 lèvres du bas , m’y frotter sans que tu ne me pénètres . J’entrouvrirai  cette humide grotte et t’y laisserai en gouter la douceur, la moite chaleur, la source ruisselant des parois à mon rythme, à mes envies . Poursuivre cette circlusion en glissant sur ton buste.

Continuer la lecture de « Pénétration en infraction, vive la circlusion »

Plan P

Il était éreinté par une longue journée professionnelle ; des réunions à n’en plus finir, des dossiers toujours plus urgents les uns que les autres à traiter avec la plus haute vigilance, des appels téléphoniques, des mails en instance et tous ces petits détails à ne pas oublier, ne pas négliger. Bref , son lot quotidien . Elle l’avait accueilli avec un grand sourire. Une musique d’ambiance, les volets mi-clos , une bougie parfumée laissait flotter dans l’air les douces fragrances du ylang ylang, fleur de tiaré , senteurs des iles . Elle lui fit ôter son tee shirt , le guidant d’une main habile vers la chambre où trônait une table de massage . Ses mains expertes lui détacha sa ceinture et le bouton récalcitrant de son jeans .En le regardant droit dans les yeux , elle fit glisser lentement le zip et tandis qu’elle faisait descendre son pantalon , il se tortilla pour en accélérer la chute . D’un geste preste, il se débarrassa de son slip et s’étendit à plat ventre sur la table .

Continuer la lecture de « Plan P »