Branler les neurones du désir – Dialogue

Dialogue à brule pourpoint et désir incendiaire entre 2 êtres à la sensualité et sensorialité exacerbées. On dit que la parole est d’argent et le silence d’or. Ici en l’occurrence , la communication de ces corps et esprits connectés dévoile l’impédance d’une alternative aux ébats où l’intendance de la routine ou du poids éducatif musèlent l’expression libre et sans tabou.

 -Je suis dans l’envie d’effleurer ce coquillage, ce petit con, ce délinquant juvénile  tout fermé mais avant de te mordiller les lèvres , de les humidifier, d’en laper une , la gober entre les miennes  et aspirer , te faire sentir l’envie que j’ai de faire subir ce même doux supplice à ton clito, le sentir grossir et rouler sur ma langue. J’ ai faim de toi , mais vais prendre mon temps . J’ ai envie de me délecter de toi.

Continuer la lecture de « Branler les neurones du désir – Dialogue »

Festin de chatte

 Ils s’étaient attendus , désirés depuis tant de temps . Ils s’étaient espérés chauds comme la braise sans limite, sans tabou, Ils se « voulaient » l’un à l’autre, l’un dans l’autre , l’un pour l’autre dans la plus pure lubricité charnelle au-delà de tous leurs fantasmes. Elle chatte mutine, lui grand carnassier allaient enfin se retrouver.

Continuer la lecture de « Festin de chatte »

Tenue de fête

C’était son anniversaire et elle se doutait que son Maitre lui réservait une surprise dont lui seul avait le secret. Son chauffeur était venue la  » cueillir » au pied de son domicile et la conduisait en silence chez son hôte. Comme à l’accoutumée , un message déposé dans l’entrée l’attendait . « Monte te préparer. Tout t’attend dans la chambre et rejoins moi au grand salon! ». Elle se plia à ce cérémonial en découvrant sur le grand lit blanc la tenue de la soirée. Bas couture de soie d’une finesse extrême, porte-jarretelles d’une taille minimaliste , un long collier et une robe incroyable d’une texture qu’elle ne connaissait pas . Tout un programme dans cette transparence moirée, ce toucher .Comment allait -elle arriver à se glisser dans cette seconde peau  et que lui réservait son Maitre?

Continuer la lecture de « Tenue de fête »

Oh la Louve, comme vous avez de grandes oreilles!

Forte de son appétit de découverte et de partage, Lo(u)ve chasse les différentes facettes artistiques d’expression érotique ou pornographique ( points de vue des humains qu’il lui faudra creuser dans les nuances). Elle note l’engouement des hommes comme des femmes pour les podcasts spécifiques qui fleurissent de plus en plus dans ce domaine de prédilection. Qu’est ce que l’audio apporte en comparaison de films? Qui les met en ligne et de quelle nature sont-ils? Il n’en fallait pas plus pour que Louve vous donne quelques pistes à suivre . A vos oreilles!

Continuer la lecture de « Oh la Louve, comme vous avez de grandes oreilles! »

Clitoris- Pierre Louÿs

Blottis sous la tiédeur des nymphes repliées

Comme un pistil de chair dans un lys douloureux

Le clitoris, corail vivant, cœur ténébreux,

 Frémit au souvenirs des bouches oubliées.

Toute la Femme vibre et se concentre en lui

C’est la source du rut sous les doigts de la vierge

C’est le pôle éternel où le désir converge

Le paradis du spasme et le Cœur de la nuit.

Ce qu’il murmure aux flancs , toutes les chairs l’entendent

A ses moindres frissons les mamelles se tendent

Et ses battements sourds mettent le corps en feu.

Ö Clitoris, rubis mystérieux qui bouges

Luisant comme un bijou sur le torse d’un dieu

Dresse-toi, noir de sang, devant les bouches rouges !

Baiser : tout un art

Elle approcha son visage du mien . Ses mèches rousses  hirsutes me chatouillaient les joues. D’un geste de main léger , je balayais cette petite touffe de cheveux m’effleurant le lobe de l’oreille et cette zone gâchette érogène juste en dessous. Puis je la posai sur sa nuque, la frôlant, la caressant et me surpris à y effectuer une légère pression vers l’avant . La réponse ne se fit pas attendre. Phine , plissant ses petits yeux de chat avança ses lèvres vers les miennes. Leur rencontre éveilla de suite une sensibilité corporelle au-delà de cet organe. Une vague de frissons me parcourut l’échine . Une émotion si douce, subtile, délicieuse avant même d’avoir goûté nos salives, d’enrober nos langues tactiles et tentaculaires.

Continuer la lecture de « Baiser : tout un art »

Pénétration en infraction, vive la circlusion

 Baise moi maintenant ! Je veux bruler de l’intérieur. Et puis non , laisse-moi m’enfiler sur toi, t’enserrer , te couvrir ta bouche de mes 4 lèvres du bas , m’y frotter sans que tu ne me pénètres . J’entrouvrirai  cette humide grotte et t’y laisserai en gouter la douceur, la moite chaleur, la source ruisselant des parois à mon rythme, à mes envies . Poursuivre cette circlusion en glissant sur ton buste.

Continuer la lecture de « Pénétration en infraction, vive la circlusion »

Lèvres mordues

Igor Amelkovich

Entre mes petites lèvres tu puises les interdits

Les envies audacieuses, l’empreinte de tes mains

Les saveurs épicées à la source infinie

Ta langue cueillant le fruit d’un plaisir libertin

Entre mes mains tremblantes de désir païen

Ta virile excroissance, ton merveilleux engin

La mèche d’un enfer plus doux qu’un paradis

Pour enflammer nos corps dresse la bougie.

Continuer la lecture de « Lèvres mordues »

Confession

 Monsieur mon Maitre

IL me faut vous écrire et vous faire cette confession. Vous ne savez pas dans quel état d’esprit j’étais en vous quittant hier . La pauvre petite chose chiffonnée  et toute pantelante du désir que vous lui inspirez eu bien du mal à trouver le sommeil . Votre image me revenait sans cesse en mémoire, imprimée sur la rétine et même le noir absolu de cette chambre vide de vous ne pouvait la faire disparaitre . Nuit agitée sonnant un réveil avant les premiers rayons du soleil . Monsieur, il me faut avouer une faute . Dès la sortie des bras de Morphée  m’est venue la pensée de vous imaginer , vous, à cette même heure débordant de votre énergie sexuelle et votre sexe dressé d’une magnifique érection matinale . La chair est faible et votre soumise n’a pu résister à l’appel de ses sens . Oui ,Maitre , j’ai fauté et me suis rendue coupable de m’être donnée du plaisir sans votre accord préalable. Avant que vous ne me punissiez, laissez-moi vous conter cet instant volé. Vous estimerez alors la valeur de la sanction méritée.

Continuer la lecture de « Confession »