ô mon amour de sexe et d’esprit! Déclaration virtuelle

 » Je te relève la robe pour la passer au-dessus de tes bras et la retirer, caresse tes hanches, tes cuisses, et sens ton corps se dérober par ses oscillations. Tu t’échappes de l’étreinte qui cherchait à t’emprisonner, mais ton regard de braise me nargue, taquin. Le jeu est lancé. Un lap top danse tout en frôlements.

Continuer la lecture de « ô mon amour de sexe et d’esprit! Déclaration virtuelle »

Pénétration en infraction, vive la circlusion

 Baise moi maintenant ! Je veux bruler de l’intérieur. Et puis non , laisse-moi m’enfiler sur toi, t’enserrer , te couvrir ta bouche de mes 4 lèvres du bas , m’y frotter sans que tu ne me pénètres . J’entrouvrirai  cette humide grotte et t’y laisserai en gouter la douceur, la moite chaleur, la source ruisselant des parois à mon rythme, à mes envies . Poursuivre cette circlusion en glissant sur ton buste.

Continuer la lecture de « Pénétration en infraction, vive la circlusion »

Plan P

Il était éreinté par une longue journée professionnelle ; des réunions à n’en plus finir, des dossiers toujours plus urgents les uns que les autres à traiter avec la plus haute vigilance, des appels téléphoniques, des mails en instance et tous ces petits détails à ne pas oublier, ne pas négliger. Bref , son lot quotidien . Elle l’avait accueilli avec un grand sourire. Une musique d’ambiance, les volets mi-clos , une bougie parfumée laissait flotter dans l’air les douces fragrances du ylang ylang, fleur de tiaré , senteurs des iles . Elle lui fit ôter son tee shirt , le guidant d’une main habile vers la chambre où trônait une table de massage . Ses mains expertes lui détacha sa ceinture et le bouton récalcitrant de son jeans .En le regardant droit dans les yeux , elle fit glisser lentement le zip et tandis qu’elle faisait descendre son pantalon , il se tortilla pour en accélérer la chute . D’un geste preste, il se débarrassa de son slip et s’étendit à plat ventre sur la table .

Continuer la lecture de « Plan P »

Te Rappelles-tu?

T’écrire cette lettre comme on relate un récit est comme un petit caillou jeté dans une mare. Fera t-il des ricochets ou coulera t-il au fond pour s’enliser dans la vase des souvenirs? Te rappelles -tu de nos ardents instants, de ces quelques parenthèses arrachées au Maître du Temps? 

Un  lit aussi vaste qu’un navire dans l’océan d’une chambre d’hôtel, quelque part entre le Ici et Maintenant.

Passons sur les préliminaires car ce jour là comme souvent, rien de sentimental dans nos ébats.

Continuer la lecture de « Te Rappelles-tu? »

Confession

 Monsieur mon Maitre

IL me faut vous écrire et vous faire cette confession. Vous ne savez pas dans quel état d’esprit j’étais en vous quittant hier . La pauvre petite chose chiffonnée  et toute pantelante du désir que vous lui inspirez eu bien du mal à trouver le sommeil . Votre image me revenait sans cesse en mémoire, imprimée sur la rétine et même le noir absolu de cette chambre vide de vous ne pouvait la faire disparaitre . Nuit agitée sonnant un réveil avant les premiers rayons du soleil . Monsieur, il me faut avouer une faute . Dès la sortie des bras de Morphée  m’est venue la pensée de vous imaginer , vous, à cette même heure débordant de votre énergie sexuelle et votre sexe dressé d’une magnifique érection matinale . La chair est faible et votre soumise n’a pu résister à l’appel de ses sens . Oui ,Maitre , j’ai fauté et me suis rendue coupable de m’être donnée du plaisir sans votre accord préalable. Avant que vous ne me punissiez, laissez-moi vous conter cet instant volé. Vous estimerez alors la valeur de la sanction méritée.

Continuer la lecture de « Confession »

Peinture corporelle

Nous sommes allongés nus, peau contre peau . Comme à mon habitude, une de mes jambes crochetant ta cuisse , mon bassin emboîté au tien et moi qui me balance ainsi dans le premier réveil d’un nouveau matin . Les rayons timides du soleil passent à travers les persiennes dessinant des zébrures sur les murs et la douce lumière nous pare de tatouages éphémères, pelage animal tacheté couvrant nos 2 enveloppes charnelles , dessinant une toison impalpable sur nos intimités épilées. T’extrayant de l’étreinte de Morphée , une de tes mains se posent négligemment sur moi . Cette caresse furtive au contact si léger, douceur volontaire contrôlée m’effleure comme un pinceau. De cette main experte, tu traces alors sur la toile de ton amante les traits  et l’ébauche d’un nouveau tableau . Tu promènes tes pulpes le long de ma poitrine , y dessines le pourtour de ces 2 globes bombés vers toi, y colores les aréoles d’une touche couleur café. La balade continue, suave main d’un peintre magicien dévoilant sur la toile mes hanches, mes fesses , mes cuisses.

Continuer la lecture de « Peinture corporelle »