Raies de désir en lumière

Elle avait entrecroisée les persiennes en ce début d’apres midi d’été. Le soleil dardant ses rayons entre les clayettes zébrait les murs du salon. Il était là, nonchalamment installé sur le canapé. Il l’attendait, la guettait, l’espérait. Elle entra dans toute sa féminité voilée dévoilée. Il appréciait la déshabiller du regard . Elle sentait la fièvre monter sur la lente vitesse de ses yeux . D’abord les bottines à lacets , les bas couture dont il aimait suivre ces lignes cheminant sur les mollets, les cuisses . Une brise légère faisait danser les pans de la grade chemise d’homme blanche qu’elle portait ouverte sur sa petite robe noire. Que cachait t-elle en dessous? Guêpière, corselet, porte jarretelles, tanga, slip brésilien ou ..?

S’approchant de lui,  de sa démarche féline  minaudant de son corps , ronronnant de ses hanches chaloupantes, elle se penche vers lui . Elle lui offre  en même temps que la vue de son élégant soutien-gorge de dentelles, fin gainage  des rondeurs de ses seins un baiser ébauché sur ses lèvres .Faisant virevolter sa robe corolle , elle se retourne. Telle une liane gracile , elle esquisse quelques pas de danse le frôlant de son corps qui se meut comme une plume tournoyant dans la brise et cherche à se poser, hésite, redécolle, tourbillonne . Elle lui offre son dos, ses hanches, sa croupe ,  frôlant en s’imbriquant sur le corps de son amant assis,  de ses  cuisses , de ses fesses bombées, dos cambré esquissant de longs mouvements le long de son bas-ventre  comme elle le caresserait ainsi de son cœur, de son âme sans qu’il ne puisse s’en saisir. . Langoureusement, elle lui fait fasse et avant de s’agenouiller, dépose de doux baisers sur la nuque, sous l’oreille , glissant dans son cou tout en l’aidant à se déboutonner. D’une voix emplie  d’une douce sauvagerie contrôlée lui dit:    » Prendre le temps d’éveiller tous vos sens , de sentir votre regard, vos mains et tout votre être me déshabiller , me couvrir de caresses , m’embarquer dans la fièvre où indécence et lubricité ne deviennent qu’expression des envies qui se réalisent. »

Noyant son regard dans la profondeur des yeux de son aimé, elle parcourt son torse, ses flancs et l’aide à se libérer de la ceinture , abaisse les pans du pantalon . Comme elle aime laisser trainer ses lèvres sur toute la bordure du soyeux boxer , sentir à leur contact les prémices du désir grandissant , la virilité qui sursaute et commence à vouloir jaillir plus érigé, plus dur, plus gonflé vers cet objet de désir .Dégageant le sexe du fourreau de tissu , elle en baise l’extrémité , le frictionne avec tendresse de ses lèvres entrouvertes, y passe la pointe de la langue . Elle se sent saisie alors par la nuque et doit se redresser .  » Je te repousse un peu, volontairement et égoïstement , je veux te regarder, faire durer le plaisir, car excité comme je le suis, je pourrais venir tres tres vite, sur ton visage , ta bouche si sensuelle, si gourmande. »
S’éloignant de son membre dressé, c’est le Lui tout entier qu’elle dévore des yeux.  » quand je perçois ainsi ton excitation galopante, je ne peux résister à y répondre avec ferveur de tout mon corps, toute mon âme . J’attends le geste m’encourageant à poursuivre ou restée ainsi , agenouillée à tes pieds, lèvres mordillées, sexe humide et palpitant. » répond-elle. » Toi seul sait me faire vibrer de tes mots, tes caresses, tes baisers, de ton souffle, de ton grain de peau, de l’intensité de ton désir exprimé . »

Oh oui, elle aime s’offrir à sa peau, sa fragrance, sa saveur, sentir toute l’impatience d’un corps à cœur, corps à âme, cœurs et corps en accords encore et encore.
Il l’enlace et l’attire à lui . Leurs bouches se cherchent , les cuisses s’entrouvrent et se referment emprisonnant celles de l’autre. Les sexes se trouvent, s’effleurent, s’accueillent , fusionnent tout en douceur , mouvement régulier pour laisser monter la vague. Les corps se tendent. Les sensations montent. Souffle coupé, un long temps d’apnée et sentir cet instant où la caresse est sur le Sexe , corps de femme tout entier, sexe cerveau , irradiation et explosion tres brève, mais intense étonnement quasi silencieuse, juste un petit gémissement animal s’échappant , gorge serrée, tétanisée. Il la rejoint dans la jouissance porté par le flux et le reflux des derniers soubresauts. Un long frisson de tout le corps les parcoure et cette sensation les embarque dans la petite mort si loin de ce salon dans la demi-pénombre.

Les voilà corps mêlés sur cette plage immaculée … la détente sublime, l’extase, ce morceau d’infini éphémère .

Peau aime

Emprisonnée dans la cage des rêves, je m’évade en pensées vers toi, vers ta peau, ton parfum envoutant, cette douceur satin et soie qui appelle irrésistiblement mes lèvres, ma bouche pour la couvrir de baisers.

Mille papillons se posent sur ta nuque, virevoltent  le long de ta colonne vertébrale pour se nicher dans les replis secrets , les dédales du labyrinthe de ton cœur .

Tes dents, perles nacrées, je les imagine mordillant à loisir, à plaisir, les lèvres de ton aimée. Tu fais apparaitre une minuscule goutte de sang  qui ruisselle lentement dans le cou pour finir mélangée aux virgules de sueur, ponctuation née des caresses  tant désirées.

 Réchauffons-nous à la chaleur de nos âmes, qui se lient et s’entrecroisent en une dentelle aux fils inextricables de nos envies, de nos désirs, de nos plaisirs de nos appétits et de cette soif éternelle d’infini aux confins des profondeurs abyssales.

Toi , le maitre de la lumière, tu fais fuir les nuages sombres des craintes  , de l’absence, de l’attente des corps inassouvis. Ton rayonnement et ta chaleur éloignent  le brouillard des doutes et des peines , réchauffant l’âme, déchargeant le fardeau d’un cœur lourd.

 Chaque seconde égrène  sur la pendule de notre amour, balancier, équilibre, battement incessant du cœur , rythmant à l’unisson, en harmonie, en chant, en murmures , en soupirs, en onde propageant notre énergie vitale , dans le cosmos , en pluie, poussière d’étoile, graine d’espoir et de bonheur.

Tes gestes, ta douceur, ta tendresse, ta bonté, ton regard bienveillant, réconfortant, apaisant , sur la nudité vraie de nos sentiments, sont autant de cadeaux du monde immatériel , magnétique, mystérieux : l’amour que nous nous donnons , que nous recevons . La clé coulisse alors dans le cadenas du cœur, de l’âme. La grille de la cage des songes s’ouvre . Les yeux encore mi-clos, je cueille dans ton souffle l’arôme de ton amour.

Nous nous libérons , en pensées réunies des limbes de la nuit, des torpeurs nocturnes, des évasions somnambules et célébrons le premier rayon de soleil qui pointe.  L’humidité de la nuit couvre encore nos corps se métamorphosant en rosée délicate et parfumée. Effluve de nos corps enlacés, elle ruisselle goutte à goutte. D’une langue taquine , je lèche goulument le sel de ta peau, de ta vie, le miel de ton cœur et ce nectar divin apaisant porte un nom : Amour.

Sex Art, partage érotique et ludique sur la toile

Depuis le temps qu’ils l’attendaient , il était enfin arrivé . Laure et Blue tenaient enfin ce petit paquet commandé sur Internet. Amis, amants, , complices, amoureux de la sensualité , ils aiment explorer ensemble la richesse d’une sexualité joyeuse, épanouie nourrie de leurs fantaisies, envies , désirs sans cesse renouvelées par leur curiosité insatiable de sortir de toute routine. Ils adorent se surprendre et partager des plaisirs nouveaux , stimulant leurs corps et leurs esprits.

Amusés par les émotions et excitations d’une séance de tatouages gourmands et éphémères à base d’une peinture comestible au chocolat , Laure avait trouvé une autre idée d’art corporel dynamique, sensoriel et sensuel à expérimenter : le Sex-Art.

Continuer la lecture de « Sex Art, partage érotique et ludique sur la toile »

Baiser : tout un art

Elle approcha son visage du mien . Ses mèches rousses  hirsutes me chatouillaient les joues. D’un geste de main léger , je balayais cette petite touffe de cheveux m’effleurant le lobe de l’oreille et cette zone gâchette érogène juste en dessous. Puis je la posai sur sa nuque, la frôlant, la caressant et me surpris à y effectuer une légère pression vers l’avant . La réponse ne se fit pas attendre. Phine , plissant ses petits yeux de chat avança ses lèvres vers les miennes. Leur rencontre éveilla de suite une sensibilité corporelle au-delà de cet organe. Une vague de frissons me parcourut l’échine . Une émotion si douce, subtile, délicieuse avant même d’avoir goûté nos salives, d’enrober nos langues tactiles et tentaculaires.

Continuer la lecture de « Baiser : tout un art »

Requiem for a …. Slide show érotique

Summer overture, interprété par Greg Nash , compositeur Clint Mansell , ce morceau connu sous le nom éponyme du film Requiem for a dream. Joli montage de photos érotiques, peut-être Requiem pour « Vanille ». Approche très soft du bondage et d’autres pratiques qui pimentent la vie sexuelle. Du plaisir de se (faire) photographier; certainement à travers l’objectif d’hommes et de leur représentation de la sensualité et de l’érotisme chez ou à travers la femme. La lo(u)ve serait curieuse de trouver ou de fabriquer, pourquoi pas, des slide show, des vidéos issues du regard des femmes sur elles-mêmes comme le font les femmes cinéastes pour une pornographie féministe ou alternative(sujet qui sera abordé prochainement).