Morphée, héros , tique

Te couvrir de baisers en draps de nuit, te caresser de mes lèvres et dévorer goulûment les papillons de ton ventre alors que tu t’endors, peau à peau contre moi.

Que Morphée nous guide vers les recoins oniriques de nos sensuelles , insensées , indécentes voluptés. Et sous les paupières closes , les images s’agitent, se frôlent et s’enlacent. Inextricable lien, fil d’ Ariane déroulé jusqu’au bout de la nuit rompant les chaines des conventions, des préjugés. Au creux du rêve , tu m’apparais et je vois poindre ta virilité.

Continuer la lecture de « Morphée, héros , tique »

L’été propice aux rencontres- Avant le désir, la séduction; estime de toi ou de soi ?

L’été , souvent synonyme de soleil, de farniente est pour certains l’occasion de faire de nouvelles rencontres . Des amitiés peuvent s’y forger , des passades , des coups de cœur, des coups d’envie . Les corps et les âmes  se dévoilent , se montrent et cherchent à se frôler, se toucher , se séduire. Ah l’art de la séduction.

Il  y existe toute une série  de rituels et de codifications chez les humains comme il en est des danses et parades  » amoureuses »  chez les animaux . Dans la mythologie, Zeus, pour s’approcher de Leda , fille du roi de Sparte, se transforme en cygne, puis prend l’apparence d’un taureau blanc pour Europe. La période médiévale et ses joutes chevaleresques ou verbales nous sont décrites dans les poèmes et odes . L’amour courtois se conte en schémas stéréotypés , en occident. Au XVIIème siècle, le libertinage se promène sur la carte du tendre où chaque étape s’anime de jeux de mots, mimes , chants et danses imagées : passer par la tendre estime, croiser la sincérité, sauter sur la case tendre passion , et comme au jeu de l’oie ou au Monopoly , éviter les cases piégées comme le lac d’indifférence ou la mer de l’oubli. Là, vous ne repassez pas par la case  seconde chance , impossible de relancer les dés ou de sortir sa carte « joker  » .

Continuer la lecture de « L’été propice aux rencontres- Avant le désir, la séduction; estime de toi ou de soi ? »

Des « faits » à défaire. Présentation

 Catégorie Faits de Société: Cette rubrique à brac cherche à ouvrir des horizons, de nouvelles perspectives, des réflexions sur tout ce qui englobe les relations d’humain à humain dépassant le simple sujet de la sexualité. Traités plus en profondeur , sans en perdre parfois l’humour, des articles avec des références, des liens aborderont des sujets comme :

Continuer la lecture de « Des « faits » à défaire. Présentation »

Plan P

Il était éreinté par une longue journée professionnelle ; des réunions à n’en plus finir, des dossiers toujours plus urgents les uns que les autres à traiter avec la plus haute vigilance, des appels téléphoniques, des mails en instance et tous ces petits détails à ne pas oublier, ne pas négliger. Bref , son lot quotidien . Elle l’avait accueilli avec un grand sourire. Une musique d’ambiance, les volets mi-clos , une bougie parfumée laissait flotter dans l’air les douces fragrances du ylang ylang, fleur de tiaré , senteurs des iles . Elle lui fit ôter son tee shirt , le guidant d’une main habile vers la chambre où trônait une table de massage . Ses mains expertes lui détacha sa ceinture et le bouton récalcitrant de son jeans .En le regardant droit dans les yeux , elle fit glisser lentement le zip et tandis qu’elle faisait descendre son pantalon , il se tortilla pour en accélérer la chute . D’un geste preste, il se débarrassa de son slip et s’étendit à plat ventre sur la table .

Continuer la lecture de « Plan P »

Te Rappelles-tu?

T’écrire cette lettre comme on relate un récit est comme un petit caillou jeté dans une mare. Fera t-il des ricochets ou coulera t-il au fond pour s’enliser dans la vase des souvenirs? Te rappelles -tu de nos ardents instants, de ces quelques parenthèses arrachées au Maître du Temps? 

Un  lit aussi vaste qu’un navire dans l’océan d’une chambre d’hôtel, quelque part entre le Ici et Maintenant.

Passons sur les préliminaires car ce jour là comme souvent, rien de sentimental dans nos ébats.

Continuer la lecture de « Te Rappelles-tu? »

Etreinte nocturne

Etreinte – Ergon Schiele

Te couvrir de baisers en draps de nuit, te caresser de mes lèvres et dévorer goulûment les papillons de ton ventre alors que tu t’endors, peau à peau contre moi. 

Que Morphée nous guide vers les recoins oniriques de nos sensuelles , insensées , indécentes voluptés. Et sous les paupières closes , les images s’agitent, se frôlent et s’enlacent. Inextricable lien, fil d’ Ariane déroulé jusqu’au bout de la nuit rompant les chaines des conventions, des préjugés. Au creux du rêve , tu m’apparais et je vois poindre ta virilité.

Continuer la lecture de « Etreinte nocturne »

Confession

 Monsieur mon Maitre

IL me faut vous écrire et vous faire cette confession. Vous ne savez pas dans quel état d’esprit j’étais en vous quittant hier . La pauvre petite chose chiffonnée  et toute pantelante du désir que vous lui inspirez eu bien du mal à trouver le sommeil . Votre image me revenait sans cesse en mémoire, imprimée sur la rétine et même le noir absolu de cette chambre vide de vous ne pouvait la faire disparaitre . Nuit agitée sonnant un réveil avant les premiers rayons du soleil . Monsieur, il me faut avouer une faute . Dès la sortie des bras de Morphée  m’est venue la pensée de vous imaginer , vous, à cette même heure débordant de votre énergie sexuelle et votre sexe dressé d’une magnifique érection matinale . La chair est faible et votre soumise n’a pu résister à l’appel de ses sens . Oui ,Maitre , j’ai fauté et me suis rendue coupable de m’être donnée du plaisir sans votre accord préalable. Avant que vous ne me punissiez, laissez-moi vous conter cet instant volé. Vous estimerez alors la valeur de la sanction méritée.

Continuer la lecture de « Confession »