Iroha -La Quarta Corda

 Magnifique fusion de 2 arts traditionnels japonais . Shibari, kinbaku avec les cordes d’Andrea de  » La Quarta Corda »et l’encre de calligraphie de Sho 良友 illustrant le poème Iroha . Ancient poème japonais datant de l’ère Heian , à propos du  » Mujo » l’impermanence de toute chose , concept fondamental dans le Buddhisme

Iroha

 Traduction du poème tracé sur le corps du modèle : Même les fleurs colorées et parfumées sont vouées à se disperser . Qui dans notre monde est inchangeable?

Aujourd’hui j’ai croisé les profondes montagnes de l’existence évanescente. Je n’aurai pas de rêves superficiels ni n’en serai troublé.

Laisser un commentaire