Lettre à celui à qui je dis peu souvent : »Je t’aime »

Combien de fois t’ai-je murmuré, chuchoté ou crié  » Je t’aime »?

 Il y a celui qu’on ose prononcer apres avoir  joué avec les  » je t’aime bien », les  » je ne t’aime pas heing » ponctués d’éclat de rire où la joie de l’instant partagé, de l’émotion en illuminent les regards .

Il y a des actes, des mots écrits qui resteront gravés. Il y a des cadeaux : une présence bienveillante, une écoute sans jugement , une acceptation de situations difficiles parfois à gérer , dans la peine, la tristesse, la colère, la déprime, la maladie . Il y a des absences, des silences volontaires pour laisser place à un besoin, une envie, une bouffée d’oxygène , un ailleurs avec un.e autre .

Il y a acte d’amour de naviguer à vue sur une relation non définie qui surfe sur l’amitié sexuelle, la passion contenue, la non-exclusivité. Il y a un geste, une offrande d’une réalité d’un amour de proximité lorsque la longue distance , l’éloignement ne permettent les corps à corps, les peau nà peau, les cœurs à cœurs .

Il y a ces envies, ce désir qui ne s’émoussent pas , ces demandes de réaliser des projets en commun pour se sentir toujours plus proche, toujours en symbiose, en chronicité.

Il y a ces jeux, ces joutes , ces gages, ces caresses « immatérielles » par le son , par l’image en partage.

Il y a ces moments érotiques, charnels lubriques ou sexuels ; amour des corps s’embrasant, s’offrant , se circlusant .Il y a de douces violences, de suaves mots s’imprégnant de cyprine et de sperme où la jouissance crue, nue, vraie transporte vers les petites morts , corps et peaux entremêlées, cours et âmes enlacées apres avoir vibré, déchiré les solitudes, éjaculé la joie, orgasme d’être Vivant .

S’offrir, s’ouvrir, se cueillir, se boire, se prendre  : autant de « je t’aime » non-dits. Que ce soit un  un peu, beaucoup, passionnément, à la folie ou pas du tout .
 Oui il y a le  pas du tout, le  » je n’ai plus aucun sentiment ou envie » pire qu’n  » je ne t’aime plus, mon amour. Je ne t’aime plus tous les jours » . Merci Manu Chao d’avoir traduit ce sentiment , car c’en est un . Ne plus avoir de sentiment ? Comment le comprendre ? Même l’indifférence , le pire de tous en est un . La haine, le regret, le dégout ,sentiments ou émotions ? Le ressenti d’un instant ou quelque chose de plus profond qui s’immisce, qui s’installe , qui dévore tout .

 Il y a ce grand chambardement interne . L’amour est un dérangement psychique qui nous fait perdre le contrôle de soi-même par les tempêtes émotionnelles, les craintes, les peurs de l’abandon , de la dépendance affective, de la perte de liberté, de l’impact de changements, de souffrances réciproques ou non lorsque le caractère exclusif est menacé, entaché de secret, de mensonges, d’égoïsme lors de la phase   ENR , énergie de la nouvelle relation qui plonge dans un état d’esprit particulier avec ce flot d’excitation, d’Energie, d’envie à se découvrir . Ëtre sincère et honnête sans briser la confiance est alors mis à dure épreuve .

Mon amour, mon amant, mon aimé, j’ai croisé la route d’une personne vers qui je me sens attirée . Sois en heureux avec moi, réjouis toi de ma joie! Dans ce message adressé en amours plurielles, en polyamour il y a un nouveau contrat à établir . Oui, il y a des mensonges au départ , de peur de perdre celui laissé pour compte, au début . T’en aurai-je parlé si ce n’était qu’un coup d’un soir ou si cette personne s’avérait décevante et nuisible pour notre relation primaire toi et moi ?

Comment prendrais-tu le fait de te dire tout de go : J’ai rencontré quelqu’un . Il m’apporte un regain , une nouvelle Energie, la soif de le connaitre, de découvrir, d’apprivoiser . Je vais te négliger ces temps-ci car je me sens attirée irrésistiblement par la nouveauté. Mais rien n’est changé entre nous, je te demande d’accepter, de partager ce qui est totalement diffèrent , ce qui est une passade ou sera basé sur un lien affectif pouvant se mettre en place ??Comment réagis -tu ? Te sentiras -tu trompé, dupé, ou pire abandonné ? Comment dois-je réagir, de mon côté à une réponse comme : Je suis ton régulier , je passe donc en premier . Je t’autorise à le voir quand je suis indisponible .ou ce sera lui ou moi! Qu’est ce alors? Une exclusivité amoureuse, une possessivité jalouse ? Je ne reconnais plus celui que j’aime. Oui je te le dis . Ce pansexuel, non exclusif , ce libertarien qui ressent colère, angoisse et peur et ls manifeste en injure, en cris, en menace, qui déforment les faits, qui accuse, qui assassine .

 Oui je t’aime en me réjouissant des moments de bien -être, de joie que tu as vécu avec une partenaire même si oui , j’en ai été jalouse, j’ai eu peur de te perdre aussi. J’étais heureuse de cette complémentarité, de ces différences qui faisaient la richesse de la situation d’être aimé par 2 femmes , 2 amours, amour plurielles avec tes  » elles » .

Non , je ne t’aime pas quand tu mens par omission , quand tu  lutines quelqu’une  en attendant que je me montre, pour passer le temps et que tu ne m’en parles pas ., Quand tu te confies et que je ne suis plus cette complice et que la communication vraie et profonde s’n trouve amoindrie, voir inexistante . Non , je ne t’aime pas quand tu n’acceptes pas  un non de ma part  et que tu m’obliges à ne pas être moi-même , à devenir esclave femme dressée à obéir, à devancer systématiquement tes désirs, à relancer l’excitation , l’envie .

Non je ne t’aime pas quand tu te comportes en polyfake , prônant le polyamour et pratiquant le mensonge, le mépris, le jugement . Amour libre mais pas pour tous. Je t’ai pourtant entendu dire: « , tu es libre de baiser, faire l’amour avec qui tu veux « . Aurais-tu oublier de dire : « tant qu’aucun lien affectif ne se crée « ?

Oui je t’aime et t’aimerai encore plus dans l’acceptance d' »un polyamour basé sur la transparence, l’accord, le respect et l’engagement à prendre soin des relations entre chacun des membres.  Relations raisonnées, admises ou dilemme de devoir faire un choix  pour éviter le danger de ton angoisse perpétuelle à ce que je te  quitte , tu en deviennes harceleurs, manipulateur, mettant en danger les autres relations avec tout  partenaire potentiel.

 Partons du postulat ou dogme que je t’aime et retrouvons nous , le veux -tu ?

 Signé : ton amoureuse, ton amie, ton amante, ta maitresse, celle qui te désire  complice, confident .

Pour vous éclairer sur le polyamour, un site à conseiller :  polyamour. info

Laisser un commentaire