Tenue de fête

C’était son anniversaire et elle se doutait que son Maitre lui réservait une surprise dont lui seul avait le secret. Son chauffeur était venue la  » cueillir » au pied de son domicile et la conduisait en silence chez son hôte. Comme à l’accoutumée , un message déposé dans l’entrée l’attendait . « Monte te préparer. Tout t’attend dans la chambre et rejoins moi au grand salon! ». Elle se plia à ce cérémonial en découvrant sur le grand lit blanc la tenue de la soirée. Bas couture de soie d’une finesse extrême, porte-jarretelles d’une taille minimaliste , un long collier et une robe incroyable d’une texture qu’elle ne connaissait pas . Tout un programme dans cette transparence moirée, ce toucher .Comment allait -elle arriver à se glisser dans cette seconde peau  et que lui réservait son Maitre?

Quelle sensation voluptueuse que de sentir enveloppée ainsi! Ni latex, ni vinyle, ni PVC ; cela semblait plus être une fine pellicule de silicone qu’on lui aurait badigeonnée à même ses chairs !Ses courbes , ses seins, ses fesses étaient modelés comme jamais. Un décolleté hallucinant libérait les 3/4 de sa poitrine offrant aux mains gourmandes les fruits de convoitise . Le frottement si léger de ce tissu particulier lui en faisait dresser les tétons ornés de ses nouveaux piercing que Monsieur lui avait offert. Une découpe d’autant plus provocante mettait en valeur sa peau du creux des reins jusqu’à la naissance de la vallée fessière. Tout appelait dans cette robe à y poser les pulpes des doigts ,à s’y promener , à y fureter dans les zones offertes et à s’aventurer .

Et cet effet de transparence . C’est comme si un voile de laque ambrée avait été projeté sur elle. La carnation de sa peau se couvrait de paillettes et cette fragrance qui s’en dégageait, rappelait le pain d’épice, la brioche encore chaude, le caramel . Pousse au crime gourmand que cette tenue! De quoi rendre goinfre tous les voyeurs.

Quel plaisir à dû avoir le maitre à choisir cette robe ,à anticiper les délices, les envies qu’elle ferait naitre. Il aime à éveiller les convoitises , à la rendre encore plus désirable , à attiser des jalousies . Il en est expert. Il est fier de sa soumise et adore sentir le frémissement imperceptible du désir chez les mâles à qui il l’offre en spectacle . Les mâles , oh pas seulement ! Elle se rappelle de certains doux minois féminins qui la dévoraient des yeux et pas que !

Mais cette tenue , oh mon dieu! Tous ses tatouages , même les plus secrets apparaissaient au grand jour et dessinaient l’imprimé ; ses taches de rousseur, ses grains de beauté comme autant de fins boutons . Ce fin cocon , sur mesure la faisait chrysalide en pleine métamorphose.

C’est dans les yeux de son amant , lorsqu’elle entra dans le salon que les bulles de champagnes, les paillettes, les étoiles explosèrent . Il admirait sa création , son chef d’œuvre lui prenant doucement la main et de l’autre lui caressant la croupe , la flattant comme sa  » chose » , son animal plutôt , sa rebelle apprivoisée. Un bruit se fait entendre et entre une magnifique gazelle aux jambes fuselées  petite poitrine fière et dressée et un cul , oh quel cul magnifique : les plus belles pommes qu’on puisse rêver , hautes perchées, collines ensorceleuses au vallon dessiné orné de fossettes parfaites au creux des reins. Tout de latex vêtue , cette princesse venue de nulle part embaumait le ylang ylang , la vanille de Bourbon .

Offertes  à sa vue, à ses sens , à ses envie le Maitre réunit  le yin et le yang . L’excitation naissante , la pièce se remplit de ce parfum suave et sucré que les corps expriment  Une chaleur animale, un voile de sueur perlant avant que ne coule les flots de cyprine, de sperme, de salive dans un corps à corps , désir à désir exacerbé.

Ce qui se passa ce soir-là , le Maitre de cérémonie dirigeait chaque étape, chaque ébat . Du spectacle de leurs corps lianes ,leurs  phallus clito s’embrassant , se léchant, se dégustant , les bouches avides s’étreignant , se buvant ,les  mains  tentacules se caressant , se fouillant , se triturant , il s’en délecta tant et plus . Il ne prit part qu’en posant une de ses mains sur le latex et l’autre sur la robe  » silicone « les  motivant à de plus exaltés combats, les  malaxant  qui un sein, pour l’autre son cul offert , parcourant les zones de chair , les  poussant à de plus lubriques caresses . Enfoncer un doigt dans un des  orifices tandis que les soupirs laissaient place au feulement, au râle , au souffle court , au gémissement . Il était là les  frôlant, les baisant avec légèreté en parcourant nos corps de baisers , de petits coups de langue pour nous y inviter à plus encore .

 Pas de pénétration , ce soir , de sa part  , il préféra les admirer se donner du plaisir , se  faire jouir tandis que sa virilité  leur caressait les joues, le cou, les seins , les fesses sans s’y appesantir . Il se posait en arbitre d’un match à qui perd gagne. La première à jouir et c’était sa victoire à lui . Il prend tant de plaisir à vivre l’orgasme des femmes , il est aux anges et en ressent les vibrations . Plaisir cérébral porté par des sensations tactiles, visuelles, auditives, olfactives, il n’en demandait pas plus . C’était le soir de sa soumise, c’était son anniversaire ……

Laisser un commentaire