Les amours plurielles, pas si singulier

Plutôt que de grands discours, des passages copiés-collés et arguments inspirés de spécialistes, Lo(u)ve a envie de vous transmettre le témoignage d’un petite humaine de ses amies ayant vécu plusieurs vies de Femme. Une majuscule pour ce Femme , car autant de facettes, autant de style de liaisons , de liens ou de relations avec d’autres habitant.e.s de sa petite planète .Mais laissons là s’exprimer dans cette restitution d’un dialogue confidence « virtuel » . Confession, confidence d’une pècheresse, adultérine, de la fiancée du pirate, de l’amante mal aimante , d’une jalouse repentie à une partenaire d’un polyamour assumé. La réalité a demandé de nombreux échanges en bribes , de nombreuses rencontres avant d’arriver à cette complicité-là .

Mon amie Elle (E pour simplicité du dialogue), je suis si intriguée par les relations entre vous , genres, orientations sexuelles et je te sais ouverte au dialogue , peux-tu m’aider ?

-Avec grand plaisir L ( Lo(u)ve) et un peu de jus de raisin fermenté nous y aidera, lape donc!

-Question d’une Candide animale : Pourquoi n’es-tu pas mariée ou « inséparable » , en couple appareillée?

-Respect, mon amie Lo(u)ve Alpha pour votre mode de vie , organisation . Nous devrions vous prendre en exemple et tu sais que l’Homme est un loup pour l’Homme . Que c’est nul ce dicton , désolée Thomas Hobbes et votre Léviathan. Ce qui lève la queue de l’homme parfois est plus futile ou plus subtile et qu’on s’engage seulement pour ça laisse à réfléchir ! Je sourie en voyant ta queue en panache qui marque la cadence des tictacs de la pendule de Monsieur temps terrestre. Parle franc, mon amie, que veux-tu savoir ?

-Tu as croisé et suivi de nombreux sentiers, chemins d’hommes et de femmes et je sais que tu as aimé un peu , beaucoup et souvent mal tu me l’as dit . Alors tu peux m’aider. Les humains sont-ils exclusifs comme certaines espèces animales ou sont-ils volages pour ne croiser que leurs meilleurs gènes en fonction de reproduction ? Et pourquoi, apres coup parlent-ils des âmes sœurs, des flammes jumelles ? Pourquoi faut-il prendre de l’âge chez-vous pour retrouver les amours enfantines ou adolescentes au travers de celles et ceux et pourquoi ces jeunes qui s’exhibent en cam pour gloire éphémère ou pire pour de l’argent et pourquoi et pourquoi votre lutte infernale sexe / sentiment et pourquoi le sexisme , le racisme , la lutte des classes , le pouvoir , la jalousie et toutes ces ondes néfastes qui vous conduisent à la perte alors que cela devrait tout simplement vous unir ?? Et surtout E , toi qui vis une relation polyamoureuse , explique moi comment cela fonctionne , les enjeux, les dangers ?

-Oh L, tant de questions qui s’entremêlent ! Je n’aurai aucune réponse . Juste te livrer quelques paroles éphémères . La relation avec l’autre, quelque soit son genre, son orientation sexuelle, quelque soit la durée de cette « relation » pour moi, doit être vécue pleinement . Elle n’est régie que par nos propres règles que nous déterminons dans la communication sincère et honnête . Personne ne peut s’immiscer alors et dicter ou autoriser ce qui s’y passera.

C’est offrir, donner cette chance d’ apprécier en chacun et chacune l’ensemble de ses qualités et de ce qui nous attire, sans chercher à faire un classement, sans notion de hiérarchie. C’est ce que reconnaissent de nombreuses personnes non-exclusives (vrai sens du polyamorie ou polyamour). Les amours plurielles ne sont pas comparables — elles ne sont juste pas sur le même plan. Il n’y pas de jalousie, pas de rivalité puisqu’il n’y a pas de classement, ni de priorité absolue . Celle ou celui qui est au centre n’a donc pas à tenir un planning du « combien », avec  » qui », du  » comment » , de vouloir une équité de régime. Celui ou celle qui ne partage pas l’ instant  reste l’esprit tranquille et vit tout simplement sa vie sans être dépossédé.e de quoique ce soit . Aucune crainte à avoir ; l’ Amour, le Désir n’en est nullement entaché ou modifié. En cela l’exemple animalier des bonobos est plus proche que vous les lupus canis . Lever une tension qui apparaît dans le groupe , répondre à une agressivité par un temps sexualisé désarme la bombe potentielle activée par un individu .

(L) As-tu besoin de savoir ce qu’il, elle vit avec l’autre ?

( E) : »besoin » , à ce terme , je dis non d’emblée. Je n’ai nullement besoin de tous les détails. Ce qui m’importe c’est de connaitre « quand », pour devenir transparente , ne pas importuner , ne pas être intrusive dans leur moment par un message intempestif , vécu comme harcèlement ou comme un quelconque message qui dirait « he , je suis là , ne m’oublie pas !  » ou pire « ne m’oubliez pas » . Ce n’est point associatif à leur instant. Au contraire : à moins d’une urgence absolue (ça peut arriver) c’est se positionner dans un pseudo trio et dire « je revendique ma place pour que votre relation existe » . Où est la liberté  alors? Que chacun vive pleinement et s’enrichisse des rencontres, des autres, voilà comment je le perçois.  Devoir être associé.e de « force » en t’entendant dire :  » La relation que je vis avec elle n’existe que par et grâce à celle que je vis avec toi. Si tu me quittes, je perds tout. »   C’est aliénant quelque part . Mr Foucault, je vous salue !

Je reviens à ta question . Savoir ce qu’il ou elle vit quand…. Je dirais qu’il me semble important de connaitre ce qu’il elle ressent , ça oui ! Aimer une personne c’est espérer, vouloir qu’il elle soit toujours bien avec ou sans toi . Alors oui , je suis pleinement heureuse de savoir qu’il elle  a passé une excellente soirée et nuit, qu’il elle a reçu et donné beaucoup de plaisirs et je ne parle pas que du sexuel . Si tu savais lo(u)ve combien le non sexuel , le profond a d’importance pour moi ; tu sais, tous ces petits plaisirs simples : se toucher émotionnellement , se boire du regard, vibrer par éclats de rire ensemble comme des gamins , faire vivre pleinement nos enfants intérieurs  ou les louveteaux .

Expression animale de la lo(u)ve , se couche sur le dos et gesticule ses antérieurs et postérieurs dans une cadence frénétique … Cependant mon instinct animal ne te sent pas pleinement heureuse .pourquoi ?

( E) :Des doutes m’assaillent . Laissant le champs libre, m’effaçant totalement , on me le reproche et si je me montre un peu , comme juste la pointe de ton museau , je perçois des griefs . Je réveille des ondes négatives. Il est tres difficile de trouver un juste équilibre lorsqu’il n’y a pas de contrats passés entre les différents protagonistes de cette expérience de vie . Il me semble tellement facile, limpide, évident que chacun exprime ses limites, ses barrières , ses acceptations, ses interdits . Le respect passe ainsi . Comment faire quand nous sommes dans l’ignorance , juste dans les suppositions de ce qui est rapporté avec l’interprétation  du « pivot »?  Et comment vivre pleinement si la menace est formulée du  » je te sens si mal , je ne veux pas te perdre aussi vais-je rompre avec elle, lui par sms » alors que tu sais pertinemment qu’il elle est heureux, épanoui parce qu’il a toi et elle ou lui ? Et comment je vivrais avec cette responsabilité , cette culpabilité qu’il m’infligerait si je lui disais « ok, fais-le ! ». Non , je ne suis pas cette exclusive! Non , il elle n’est pas ,non plus! Et oui, j’ai tant de respect pour celle ou celui qui serait sacrifié car il elle lui apporte tant . Et plus retord, qu’est-ce qui me dit qu’il elle ne fait pas la même chose pour l’autre? De plus ce serait émettre une préférence , alors ce polyamoureux n’en serait pas un et replacerait tout ceci dans des relations de tromperie, de duperie , d’adultère non officiel certes mais tellement conformiste. » in my life ..I love you more…  » comme disait la chanson des Beatles . Un.e polyamoure a plusieurs vies parallèles ,oui plusieurs espace-temps alors pourquoi vouloir une collusion entre elles ? N’est-ce pas l’idéal que de connaitre leurs existences et de faire tout pour qu’elles vibrent pleinement? Être explorateur de mondes parallèles, visiter et apprécier ces univers sans en être géologue, architecte sans en être une divinité , le créateur, sans en être glorifié , juste y semer des graines d’amour et de paix et récolter et distribuer les fruits , sans plagiat, sans vol, sans priver qui que ce soit ??  C’est ma vision .Personne n’est lésé, personne ne perd quoi que ce soit  puisque ces mondes sont différents.

Quelle expérience as -tu de ces univers  parallèles?

Oh de nombreuses.! A croire Lo(u)ve que je suis programmée pour ne vivre que des épisodes de vie en interaction avec des personnes complexes dans leur mode de relation. Avec l’âge , il est normal de côtoyer des êtres qui ont aimé, qui aiment, qui ont vécu des séparations plus ou moins douloureuses et qui évitent de retomber dans les travers d’un modèle obsolète d’une relation exclusive, fermée , fusionnelle voir étouffante, destructrice pour les personnalités et le bien-être de chacun. J’ai été la maitresse d’ hommes mariés. j’ai connu le statut d’officielle , étant présentée à ses ami.e.s , accueillie comme celle qui le rendait heureux. J’ai connu le « back street », celle qu’on cache, qu’on va voir à la sauvette, qui ne doit pas téléphoner ou laisser de trace. J’ai été conviée par 2 amis( mari et femme) et par la gente épouse à assurer les tâches conjugales à sa place pour le bon équilibre du couple. j’ai vécu l’amitié sexuelle .Il était mon ami, mon confident, mon complice, celui qui me prenait juste dans ses bras et me câlinait quand je n’allais pas bien , celui qui s’offrait comme aide à faire lâcher via le sexe certaines tensions, celui avec qui pouvoir aller jusqu’au bout de la nuit dans des discussions enflammées, passionnantes , mais chacun chez soi ensuite à continuer sa vie, ses passions , ses activités propres.

Quant au polyamour , j’ai l’exemple de 2 systèmes qui ont l’air de fonctionner . Un « trio » cohabitant , mais ce n’est pas un trouple.

Précise moi, je ne connais pas ce terme « humain ».

 (E ) :Un couple c’est 2 personnes qui s’aiment et sont ensemble. Le trouple c’est 3 qui s’aiment , sont ensemble, baisent ensemble . Là en l’occurrence, ils vivent sous le même toit .Il y a de l’amour entre tous mais pas de vraie triangulation car les deux femmes ne sont qu’amies , rien ne se passe entre elles . Au contraire , il arrive à l’une d’avoir ses amant.e.s en respectant leur  » homme » qu’elles ont en partage. Tout est clair entre eux car ils sont toujours dans une communication incroyable . Contrats, respect , complicité totale .Pour l’instant tout se passe bien. L’autre système est diffèrent car deux de mes amis vivent tres proche l’un de l’autre alors que la troisième est géographiquement longue distance. Les filles entre elles connaissent l’existence de l’autre et la force de sentiments qu’elles ont chacune pour leur « objet de desir et d’affect ». Elles ne sont jamais rencontrées physiquement mais ont échangé quelquefois par téléphone ou courrier. Il paraissait indispensable à l’une comme l’autre d’exprimer la connaissance et l’acceptation de cette situation . Aucune jalousie ni notion de rivalité. Peu importe la fréquence, la durée de séjour chez l’une ou l’autre, du temps consacré , de ce qui est vécu car leur pacte entre ces 3 là est tres simple :  vivre à 300% les instants de don et vivre pleinement en toute sérénité la période de « célibat » . Tu imagines bien Lo(u)ve qu’il est plus facile d’octroyer du temps physique à celle qui est voisine mais la lointaine n’y trouve aucune injustice puisqu’elle sait cet homme heureux en si bonne compagnie.

S’ls s’aiment pourquoi ne déménage t-elle pas pour se rapprocher aussi ?

( E ): Doit-on vivre sous le même toit pour s’accorder des moments de bonheur? N’a-t-on pas le droit de penser que la cohabitation tue par les routines les surprises, le plaisir de se retrouver apres une longue absence . Ma plus belle déclaration de début d’amour fut de dire  » j’ai envie que tu me manques ! »

Sache une chose Lo(u)ve , je n’ai aucune intention dans cette relation .Je veux dire aucune attente , je ne projette rien . C’est vivre au jour le jour et savoir glaner tous les petits plaisirs, les petits bouts de bonheur . Pourquoi courir apres ce que tu ne peux avoir ? Pourquoi « avoir »? Je préfère être et le ressentir totalement . Pour moi , pas de projet à long terme. Pas de déception puisqu’il n’y a pas de promesse ou faux espoir .

Qu’est ce qui te ferait arrêter ce lien social ?

‘E ) : Sans hésiter , je te réponds . En premier lieu ce serait de sentir, de savoir que l’un des 2 au loin ne vit pas sereinement cette situation , qu’il elle développe des sentiments négatifs. Il vaut mieux pour moi « disparaitre » . C’est comme si une clause du contrat n’était plus respectée. En premier ne pas nuire, cela me semble logique, puisque nous parlons d’amour .  En second lieu , me rendre compte que le  » pivot » ne joue pas franc jeu , qu’il mente, qu’il dissimule des faits importants ; en fait qu’il ne soit plus dans la complicité totale.

Qu’est ce qui te met hors de toi ?

L’expression Hic et nunc mise à toutes les sauces le Ici et maintenant,

Désignant le  » vivre’ dans la réalité présente, en absence d’illusions ou de jugements négatifs de tout ordre. Cela prône le bonheur individuel  qu’on cueille sans  en porter les conséquences sur le lendemain .   je trouve cela si égocentré,  individualiste , dans l’air du temps . C’est le parfait argument pour ne pas s’engager en quoique ce soit  le « vivre pleinement le moment présent » et vaille que vaille. C’est tout le contraire d’oser, avoir l’audace et assumer ses actes sur ce qu’ils vont créer de remous dans un avenir proche. C’est tres plan cul, sans conséquence . C’est  ces cams que font les jeunettes pour un clic de plus, pour grimper dans le hot classement du moment . Un futur employeur dans les « voyeurs » , la trace indélébile du Net ? Se posent -elles ces questions ?  Tu sais lo(u)ve, c’est comme toutes ces paroles échangées en voice via des milliers de chat, pas de trace dans les datas , ça engage qui, quoi ???

 Ce qui me met hors de moi, Lo(u)ve c’est d’être limité à un « objet » sexuel , le comble pour quelqu’une qui connait la différence entre soumise et esclave dans le langage BDSM . Au-delà de ça , c’est percevoir des non-dits qui font que tu sers de faire valoir à certaines personnes pour les valoriser dans leur « ego ». C’est  aussi recevoir des consentements pour certaines situations en réclamant un respect et qui font que ton propos, ton but, ton cadeau en perd toute valeur .

  • Eclaire-moi ! Dis moi !

 ( E ) Là ici et maintenant , à l’heure où je te parle, je devrais vibrer et faire vibrer quelqu’un sans aucune limite, sans frein, nous donner pleinement sans aucune conséquence du passé , du futur .Juste s’accorder le Moment, hors du Maitre temps .

  • Qu’est ce qui t’en empêche ??

( E ) : C’est très con , boudu ! Je vais te dire , Lo(u)ve , c’est un mail d’une tierce personne: une autorisation tacite mais qui crie : « respectez- moi! ». Que dire ? Rien et que faire  encore moins!

  • Tu en es frustrée?

 Certainement moins que celui ou celle pour qui j’avais envie de cette faille temporo-spatiale . Mais tu sais Lo(u)ve  dans ce contexte cette faille ne pouvait exister , alors à quoi bon ! Tu sais lo(u)ve , j’ai toujours développé ce sens aigu , animal , vis-à-vis des humains . Je ne suis pas amie avec toi pour rien , sourire . Au travers du « hinc et nunc »qui en retire un profit ?? La satisfaction éphémère d’un instant de pleine liberté  volé au Maitre du Temps?Tu sais quoi ? Si une tierce personne m’y autorise et encourage le pseudo partenaire du moment pour son plaisir , pour vivre ses fantasmes , c’est me transformer moi , en un objet , une chose .  Et si j’extrapolais , c’est un cadeau empoisonné que fait celle qui autorise , c’est peut-être se décharger de ce quelle est incapable ou ne souhaite pas donner à son « partenaire » . Par humour je dirais :  » Tiens chéri, vas chez la voisine , elle a préparé  un repas gastronomique . Tu vas te régaler . Je n’ai pas envie de me lancer dans certaines de ses recettes , alors vas -te faire plaisir  et reviens moi la panse bien remplie et le cœur gai. Ton envie de grande « cuisine » une fois satisfaite , car c’est comme tout , on s’en lasse  et je préfère que tu satisfasses une bonne fois pour toute ce fantasme  et que nous en tirions tous les deux , tous les bénéfices ensuite  ! » C’est ça l’amour ? C’est ça être bienveillant , empathique ???  Je n’ai vraiment pas envie de servir de faire-valoir ou de cadeau que s’offrent des personnes entre elles pour prouver la force  de leur amour . Dans ce cas de figure , quelqu’un n’a rien compris ou n’est pas encore ouvert au polyamour .

(L )  Vous êtes tres étranges , les humains , emplis de contradictions . Et ce mot, cette notion abstraite qu’est l’amour, vous semblez parfois le mettre à toutes les sauces, le servir en prétexte à des actions illogiques , à des excès  engendrant des doutes, des conflits , de  ruptures  pour des raisons , me semble t’il inappropriées . Certains semblent en grande difficulté de séparer sexualité, affect . Vous confondez émotions , sentiments . Quel méli-mélo ! A croire que vous aimez rendre complexe ce qui pourrait être si simple .  X aime Y , X aime Z aussi et alors ? Z a le droit d’aimer aussi W. Est-ce que pour autant Y, Z, W ont besoin de s’aimer eux elles aussi ?Est-il justifié qu’il s’ingèrent dans les histoires de chacun , donner une autorisation, demander le respect limitant ainsi les libertés ? Des adultes responsables  corticalisés et consentants tout simplement , connaissant les situations de liens en honnêteté et sincérité , cela devrait être condition suffisante , non ?

( E ) tu sais lo(u)ve  qu’est-ce que ça peut faire d’être placée number one par ce qui est dit ?Est-ce que l’ Amour peut être quantifié? Est-ce que le désir peut être quantifié? Comme sur la réglette d’ Evaluation d’intensité de la douleur de 0 à 10 avec sa sensibilité, son vécu, son bagage , ses casseroles ??

Elle ou lui peut te dire ce qu’elle, il veut , autorise ou non , quand il, elle n’est que tierce personne? Dans ces cas-là , c’est une rivalité qui est instaurée , le « regarde comme je t’aime plus qu’il ou elle puisque je t’autorise, donne etc…. » En l’occurrence , par respect total des personnes et pour ne pas risquer de blesser qui que ce soit, je préfère m’abstenir et laisser tomber. Décidément, non ! C’est l’inverse total de la liberté de vivre pleinement un moment en phase complète avec l’autre . Les artefacts, les parasites de tels instants, tres peu pour moi , je suis peut-être trop entière  et puis pour quoi , une baise , du sexe qui se veut faire l’amour . Que retirer d’un éphémère moment . Je ne suis pas une chasseuse d’orgasme, ce fugace instant  mais plus de la volupté d’être pleinement en harmonie des corps, des cœurs, des âmes sans qu’aucun nuage ne vienne y mettre une part d’ombre. Ce n’est que partie remise dans un autre ici et un autre maintenant , demain , après-demain peut-être ou jamais si ce ne devait être qu’ un ersatz , une pâle copie de ce qui aurait pu être .  Oui, ma lo(u)ve , tout comme toi, je ne suis pas adepte du jambon-beurre ou de la vanille. Le côté shamallow, collant c’est trop sucré, ça pègue .

Qu’est ce qui t’horripile ?

( E ) Au risque de me répéter : Les personnes qui n’assument pas pleinement leurs actes , leurs envies, leurs désirs , leurs fantasmes et se réfugient derrière une pseudo sentimentalité et des valeurs qu’ils , elles prônent  comme l’empathie , la bienveillance . Où passe la bienveillance quand la préoccupation du moment, l’obnubilation est de tirer sa crampe, quand l’homme se retrouve avec la bite à la place d’un cerveau ?  Parfois les hormones , la testostérone en surabondance  effacent momentanément les connections neuronales des zones cognitives . A croire qu’il n’y a plus que les centres primaires , le cerveau reptilien qui soient  en éveil à ce moment-là.  Dans le cadre d’un plan cul annoncé comme tel, aucun souci , mais s’y s’en mêlent des sentiments  et que toi , juste à cette parenthèse de temps a de gros ennuis personnels , c’est crispant alors et plus que ta demande de câlins, de réconfort n’ait qu’une seule réponse  en face   » j’ai envie , regarde comme je bande « . Ma réponse à ce moment alors , c’est « ok garçon, et bien masturbe toi , prends ton plaisir solitaire mais ne compte pas sur moi pour en initier l’excitation , t’accompagner d’aucune sorte. Je vais mal alors débrouille toi et d’initier ou d’en être ton « initiatrice » , ta muse , amuse toi donc tout seul . Je ne suis pas sur la même longueur d’onde là et ne suis même pas sûre qu’apres tu me rejoignes  enfin dans une main tendue .J’assume les moments où, oui, j’exprime la liberté de ma sexualité mais en tant que pansexuelle :  il faut qu’il y ait un lien d’établi avec les amant.e.s , il faut que j’aime et j’Aime les gens avec un A majuscule quelque soit leur genre, leur physique ,leurs orientations sexuelles, leur niveau social, leur culture, leurs croyances, leurs apparences. Je suis au-delà de ça . Tu vois Lo(u)ve en cela je te ressemble aussi . Je n’ai pas d’attente, pas d’intention dans le lien social , affectif, mental et physique qui se tisse dans ces rencontres, ces portions de chemin menées . Je ne crois pas en un amour absolu, inconditionnel, exclusif . Nous pouvons croiser de nombreuses âmes sœurs, flammes jumelles et cependant rater  une fusion complète avec elles. Ce sont des expériences de vie que nous nous apportons , nous faisant grandir , nous aidant à nous construire, à nous découvrir mutuellement dans l’autre, par l’autre et à travers l’autre. Oui, je suis une observatrice de l’humain tout comme toi.

Que reste t’il apres tes ruptures, tes croisements sur tes « chemins » comme tu dis ?

(E ) Il est facile de dire « ni remord, ni regret ». J’en tire toujours le positif et le temps efface les nuages noirs, les tempêtes. Je porte dans mon cœur la trace, la marque de chacun et chacune dans ce qu’ils elles avaient de bon en eux elles.  Il y avait un partage de passions .Ils elles m’ont nourri  intellectuellement  par des échanges , des discussions profondes et intenses , par des livres, musique , en me servant de guides dans des domaines dont j’ignorais jusqu’à l’existence . C’est un voyage vers le  puits sans fond des connaissances . Observer , analyser les mécanismes et stratégies mises en œuvre au cours de ces relations, tant lors de la phase de découverte, d’installation et de leur fin permet d’avancer dans le développement personnel . Il me reste un éducation sensuelle, sexuelle et affective avec mise  en pratique . Des mentors, des initiations, des explorations guidées jusqu’à certaines limites .. Et la conclusion que je ne suis pas faite pour une vie de couple traditionnel cohabitant, fusionnel et exclusif en relation fermée, pour l’ amour d’une vie , le grand Amour. Il y a longtemps que je ne crois plus au prince charmant . 

Tu me fais sourire jusqu’aux babines par ce clin d’œil aux pratiques .

(E ) Je vois ton œil qui brille . Non , je te rassure  nous ne copulons pas en suivant le sommaire d’un kamasutra ni d’une quelconque notice explicative. Pour certains , il est vrai que la relation sexuelle semble codifiée : quelques caresses d’approche , je te lèche , tu me suces et hop je te pénètre plus ou moins violement . Je masturbe ma queue virile dans un de tes orifices, je décharge .Ah ça va mieux . C’est malheureusement le tableau dressé par une image totalement erronée que perçoivent les jeunes ( et de plus en plus jeunes au détriment de leur découverte de la sexualité alors qu’ils ne sont pas encore construits pour être objectifs ) via toute la pornographie . C’est aussi ce que véhiculent les jeunes « cam-ées » mettant )à disposition le menu de leurs sex toys connectés  au plus offrant . Qu’y a-t-il d’excitant à voir se contorsionner une jeune fille maquillée, habillée ou déshabillée à outrance sous l’assaut des impulsions , des saccades d’intensité aberrantes balancées par leurs internautes échauffés ??? Ce ne sont pas des spasmes de plaisir mais l’écho d’une violence . C’est une guerre impitoyable qu’elles mènent pour faire grimper le nombre de  » followers » . Lo(u)ve , une sodomie préparée avec la délicatesse de caresses de la main ou de la bouche , d’un gland qui vient se présenter à l’entrée , qui coulisse humide de precum entre les fesses , qui lascivement s’amuse à titiller les lèvres , le clito , l’anus sans en forcer l’accès et que ce soit la main de l’autre qui accompagne, qui presse tandis que sa croupe se tend  en une invitation impudique , chargée du désir , ça peut être si beau , si excitant , si fort !

(L ) me voilà rassurée , quant à tes envies et à ta parfaite santé et libido. Elle, je te remercie pour ta patience , ta douceur et sincérité dans tes réponses . J’en apprends encore et toujours, sur vous les humains et nous nous reverrons . J’ai tant de questions sans réponse à te poser encore . Te souhaiter des failles sans fracture , sans fêlure, sans échec à la hauteur de tes espérances .

( E )Il y en aura, ma Lo(u)ve  dans un  » Demain et Ailleurs « !

 Et c’est sur cette expression que Lo(u)ve et Elle pouffent de rire et se quittent.

Laisser un commentaire