Oh la Louve, comme vous avez de grandes oreilles!

Forte de son appétit de découverte et de partage, Lo(u)ve chasse les différentes facettes artistiques d’expression érotique ou pornographique ( points de vue des humains qu’il lui faudra creuser dans les nuances). Elle note l’engouement des hommes comme des femmes pour les podcasts spécifiques qui fleurissent de plus en plus dans ce domaine de prédilection. Qu’est ce que l’audio apporte en comparaison de films? Qui les met en ligne et de quelle nature sont-ils? Il n’en fallait pas plus pour que Louve vous donne quelques pistes à suivre . A vos oreilles!

C’est en écoutant avec grande attention , un de ces podcasts, que la curiosité d’en savoir plus est arrivée au travers de celui de :

 Le cabinet des curiosités féminines( La sexualité est un sujet sérieux qu’il faut traiter avec légèreté, et inversement) diffusé un mercredi sur deux, en direct sur la webradio Super8Radio. Le concept : les curieuses reçoivent un invité pour discuter autour d’un sujet de sexualité: Parlez- vous le cunnilingus ?, Ode à l’anus, Parlons fellation, etc.L’animatrice Joe est entourée d’Alexia, de Cécile, qui livre une chronique Culture Q et clôt l’émission avec « La lecture qui fait du bien » (une lecture érotique extraite d’un livre) et de Claire qui anime les réseaux sociaux en direct. Une de leur émissions traitaient de ces fameux podcasts pour les femmes. Titre évocateur  J’ouïr : Une émission pour parler d’audio érotique et pornographique, des podcast qui fleurissent, de ce que l’ouïe peut jouer comme rôle dans l’excitation. Pourquoi écouter de la pornographie plutôt que la regarder ? Dans « jouir », n’y a-t-il pas « ouïr » ?

Les invitées du jour , Olympe de G et Lou donnent leur point de vue sur ce phénomène.Petite retranscription de ce que vous pouvez entendre à ce sujet :

Le podcast  audio érotique porn flirte  avec l’  excitation sexuelle et est représentatif de  libération de la parole et de l’ évolution des usages. Il  leur donne la part belle . Les femmes ont enfin la liberté de fantasmer et jouir. Beaucoup de femmes sont à l’ origine de ces  podcasts et tant mieux .  Il est tres libérateur de consommer de l’ érotisme  à contenu explicite. Cela  donne la liberté d’imaginer, de faire appel à ses propres images mentales .Les auditrices se font leur propre film derrière leurs paupières , leur  corps plus libre que lorsqu’elles sont rivées à un écran . De plus ,ne leur est pas imposé  ainsi  une image phallocratique du porno  ou le  stéréotype qui ne correspond ni à leur  propre rythme , ni à leur propre mode de fonctionnement. Certains podcasts se contentent d’avoir une lectrice unique, d’autres font appel à des voix d’anonymes volontaires ou celles d’une compagnie théâtrale comme « drôle de rêve » connue pour leur spectacle « ça ne rend pas sourd », spectacle audio où les textes et scénettes sont déclinées , lues en direct, accompagné d’une bande son mêlant  musique suggestive ainsi que parfois, ce qui était tres rare les sonorités du corps et du sexe. Bruit de glissement , frottement, impact, choc , bave , cyprine, sueur qui  change les bruits du corps. L’ air s’échappant du vagin  n’est pas glamour excitant et pourtant . Tout comme les soupirs, les silences, toute cette musique sexuelle , loin d’une sexualité fade , lève les verrous et nourrit grâce à un imaginaire au-delà du sexe planplan quotidien. L’utilisation  du son binaural  cree une  spatialisation dans un nouveau milieu souvent immersif amenant la personne dans un  espace-temps différent . Cette ambiance sonore alimente l’ imagination et ouvre vers le fantasmatique. Elle a pour but d’amener l’auditrice à s’installer , se mettre à l’aise, se relaxer , à ouvrir les chakras sexuels en proposant des pistes à explorer de sa sensualité vers sa sexualité.

Olympe de G  pornographe féministe faisait des films et depuis quelques années,  se tourne vers l’audio érotisme , sans visuel ,via l’appli rose d’abord, puis  Voxxx podcast . Cette  féministe engagée lutte ainsi  contre les  images dégradantes renvoyées classiquement pour les femmes mais aussi les hommes par la pornographie hétéronormative patriarcale.Au travers de choix éditoriaux, elle met en avant le  point de vue féminin sur des pratiques sexuelles ,propose une  érotisation du corps de l’homme qu’on ne voit pas toujours .La force de l’audio permet de passer la  barrière de transgression au-delà de la représentation de sa sexualité par cette absence du visuel qui serait imposé. C’est  s’accorder le droit à la parole libérée dans sa propre intimité . Par ce moyen d’expression d’une pornographie alternative on ouvre les portes à tout type de corps et de sexualité . » Par cette inclusivité maxi via  l’audio tu imagines tes corps, tes bruits pour tes positions , tes préférences ..  » dit l’une des intervenantes.

Vous présenter quelques podcasts et leur spécificité. Historiquement, les premiers podcasts sex s’adressaient à des hommes, par des hommes . c’était le jobcocks qui délivrait une instruction  pour les hommes, apprenant  comment se toucher , se masturber. Rien  n’existait  pour les femmes  sur la  masturbation  féminine.

Voxxx podcast¨(Olympe de G) y remédie en les amenant  d’abord vers la relaxation , bien être et érotisme vers une pleine conscience sur le corps. Apres leur conseiller de bien s’installer, sur une musique relaxante, on  propose des épisodes aux noms évocateurs comme Divin Cunni, La Fessée, A Quatre Mains, etc. Il s’agit d’histoires excitantes mises en jeu théâtralement.

 Le verrou( Lou) tourne  autour de la littérature dont l’érotisme porno donne du  plaisir , éveille le désir,   augmente la capacité de projection par l’utilisation de mots puissants qui ouvre l’imagination . La voix, riche d’intonations , est porteuse d’émotions variées et augmente le désir ..Feuilleton autour d’une œuvre , 35 épisodes  pour un engagement de 52.

Podcast  controlX : grands classiques ou extraits de recueils de nouvelles ou romans récents, lettres tres chaudes, textes inédits, poésies érotiques …. Il y en a pour tous les gouts.

 L’appli rose : plus ancien et bébé d’Olympe de G se présente comme une série de fictions sur audible en 10 épisodes .Le theme est un  Tinder sans image avec une  description uniquement par le son. Si la  voix et le  contenu plaisent ,  ça match. Les 2 personnes  se mettent  en communication tel pour passer un moment de sexe . Chaque épisode est une conversation entre 2 inconnus qui vont se chauffer au téléphone , toutes les orientations sexuelles possibles.

 Les lectures érotiques de Charlie :  Emission hebdomadaire , vendredi et comme elle le présente :« Le bon goût du mauvais genre » … C’est ainsi que se présente une maison d’édition de livres « polissons ». Vous savez, ces livres dont personne ne parle, mais qui sont toujours là, quelque part dans un recoin sombre des librairies. Ces livres qu’on tait et qui pourtant comptent parmi leurs auteurs des gens comme Pierre Louÿs, Anaïs Nin, Guy de Maupassant et bien d’autres. Toutes les semaines, j’essaye de vous faire découvrir des auteurs et autrices modernes comme JIP, Stella … »

Sur leurs lèvres :  la série de Cheek Magazine dans laquelle quatre hommes racontent leurs histoires intimes et sexuelles.

Digital Love :   de Radio Nova, où un trentenaire nommé Colas raconte à travers 5 histoires courtes « comment on s’aime et comment on se quitte à l’heure de Snapchat et d’Instagram ».

Dans un autre registre , Les couilles sur la table est un podcast de Victoire Tuaillon produit par Binge Audio. Un jeudi sur deux, Victoire Tuaillon parle en profondeur d’un aspect des masculinités contemporaines avec un·e invité·e. Parce qu’on ne naît pas homme, on le devient. Un exemple : « Les orgasmes masculins » ; c’est la parole experte d’Adam, créateur du blog sexo nouveauxplaisirs.fr, qui éclaire nos lanternes sur la question des orgasmes des hommes. Il nous explique notamment à quel point le tabou de la pénétration masculine et le cliché de la perte de virilité qui y est associé, limite et appauvrit la sexualité de tous. Auteur d’un ouvrage, Le Traité D’Aneros, pour découvrir le plaisir prostatique et organisateur d’ateliers prostatiques, il nous explique également dans le podcast comment les hommes peuvent atteindre cet orgasme, qui se rapproche déjà plus de l’orgasme féminin. Cela fait envie, non ?

De nombreuses stations de radio ou magazines du Web proposent leur propre cast en la matière. Un exemple : Le magazine Qud propose des fictions ou des témoignages autour du sexe. A chaque épisode son thème spécifique. Drea@m-X propose une vraie/fausse relation sexuelle entre un homme et une femme. A leurs échanges directs s’ajoutent leurs pensées : ce qu’ils se disent dans leur tête, et des effets sonores sensuels.

Que ce soit à visée de détente, de plaisir, d’alimenter le désir, d’accompagner à des temps de caresses ou de masturbation intellectuelle et physique, que ce soit à visée de sensibilisation et d’éducation , vous trouverez sans difficulté le podcast vous correspondant . Certains vous amèneront à vivre une véritable expérience auditive et sexuelle. D’autres ne feront que vous chatouiller les oreilles .Zones érogènes ou pas, osez-vous faire plaisir, vous découvrir et vous instruire!

Laisser un commentaire