Pénétration en infraction, vive la circlusion

 Baise moi maintenant ! Je veux bruler de l’intérieur. Et puis non , laisse-moi m’enfiler sur toi, t’enserrer , te couvrir ta bouche de mes 4 lèvres du bas , m’y frotter sans que tu ne me pénètres . J’entrouvrirai  cette humide grotte et t’y laisserai en gouter la douceur, la moite chaleur, la source ruisselant des parois à mon rythme, à mes envies . Poursuivre cette circlusion en glissant sur ton buste.

M’arrêter et me laisser tenter par tes tétons qui saillent, qui pointent de désir d’être caressés, léchés, lapés, mordillés, griffés, pincés et aspirés. Qu’ils  sont beaux et sensibles et que j’aime les titiller et voir courir tes frissons . T’en donner la chair de poule, te faire frémir , te faire endurer milles caresses . Continuer à glisser vers tes pieds, s’arrêter sur ton pubis , et buter sur ton sexe érigé, qui palpite, qui réclame lui aussi . J’hésite encore , qui de ma bouche ou de  ma chatte, mon petit con va s’en lécher les babines en premier.  Te faire glisser de toute ta longueur entre la fente, n’entourer que de quelques millimètres le sommet de ton gland ou me retourner subitement et te présenter ma croupe. A quatre pattes, tête et fesses rejetées en arrière et te guider pour que tu y pianotes de ta queue, la promène , la glisse le long de la raie . Je me cambre et entraine ton phallus turgescent dans cette zone  de no man’s land  entre anus et vagin . A ton tour d’hésiter , à ton tour de patienter .  Tu as compris mon manège et tu me laisses mener cette  danse sexuelle .  Je te fais te caler sur ce cul qui s’offre, qui se met à tanguer, à virer, à chalouper . Je me branle sur ta queue sans qu’elle ne me pénètre. Tu en saisis les règles du jeu, ce soir  et tandis que tu perçois l’onde qui monte, le plaisir qui  soupire, qui s’enfle et menace de gronder , tu m’accompagnes en finissant de tes mains . Je t’entends hoqueter avant que je ne défaille et reçois sur les fesses, sur les reins tes puissants jets de sperme . Tes râles , tes derniers  spasmes .. Avant que la petite mort ne nous embarque , tu étales ta semence , en recueilles sur ta paume, sur tes doigts , cherche un peu de cyprine  sur mon sexe trempé  et me les offre à lécher. Jouissance des corps , de l’esprit . Qui a baisé l’autre ? Vous appelez ça juste « des préliminaires »? Moment fort partagé dans cette sexualité où la pénétration n’est pas une fin en soi . Vive la circumclusion .

N.B : le terme circlusion ou circumclusion , proposée par Bini Adamczac ( autrice, performeuse et artiste visuelle , elle vit actuellement à Berlin)en 2016 dans un article  « Come on. Diskussion Über ein neues Wort, das sich aufdrängt und unser Sprechen über Sex revolutionieren wird » « Come on. Discussion sur un nouveau mot qui émerge et qui va révolutionner notre manière de parler de sexe » est à opposer au mot pénétration .

Pénétration signifie introduire ou insérer. Circlusion signifie entourer, enrober ou enfiler par-dessus. En utilisant le terme de circlusion, le rapport d’activité et de passivité est inversé. Décomplexer et libérer les  sexualités de chacun.e cassant la hiérarchisation des pratiques sexuelles suivant l’hétéronormatif patriarcal  reléguant aux rôles de préliminaires ce qui n’est pas pénétration vaginale.

Quelques  références sur ce thème :   Le Manifeste Contra-Sexuel de Béatriz Preciado, l’Au-delà de la Pénétration de Martin Page

Laisser un commentaire