Attache liberté

Aimer par les rimes et les vers

Célébrer chacune de tes bouffées d’air

La vie passe comme un éclair

S’attacher pour s’envoyer en l’air

Lien de liberté loin du seul imaginaire

Corde, foulard, petites menottes

Pincer , presser , mordre de quenottes

Les griffes et les crocs, les lèvres et les doigts

Elever le desir, sublimer le plaisir d’émois

Se frotter, caresser les soupirs et s’user

Fremir, gemir , nos coeurs tétanisés

Transpirer nos envies en moite cyprine

 En sperme, en jouissance quasi divine

Nous propulser aux bords de l’infini

Intemporelle implosion loin des sens interdits

En depasser les frontieres corporelles

 D’un soixante-neuf, fellation des cervelles

Sexe neuronal, lubrique et charnel

Tantrique pénétration du souffle de la vie

Bande haut, mouille fort et initie

Féminité virile et masculin fragile

Apprivoiser l’animalité fébrile

Des ébats torrides à la lenteur

 Corps et coeurs en assaut  de douces langueurs

Dans un branle -bas  quand la petite mort

Nous chavire, l’un contre l’autre encore

Nous baise dans les rêves et les songes

Nous laisse pantelants, essorées les eponges

De nos âmes éjaculant les sorts

Et cueille de nos lèvres la sève du silence

Quand repus, fourbus, Morphée mène la danse

Laisser un commentaire